Erosion au Creux-du-Van

Le Creux du Van

Révision de la protection du Creux du Van

Une protection en mutation

Le Creux-du-Van est un site unique jouissant d'un panorama exceptionnel, donnant des « frissons dans le dos » à la plupart de celles et ceux qui s'y rendent. Ce site est un emblème touristique pour le canton de Neuchâtel, mais aussi pour son paysage et sa biodiversité particulière. Il est prioritaire dans l’Inventaire cantonal des objets méritant protection (ICOP).

Dans ce cadre, les cantons de Neuchâtel et Vaud coordonnent une révision de sa protection sous forme d’une zone et d’un règlement ad hoc.

Les enjeux multiples et contradictoires ont incité nos autorités à diviser cette révision en deux parties. Le Haut-Plateau (Soliat-Barone-Grand Vy) est en cours de travail alors que la réserve cantonale actuelle (éboulis, fond du creux et pentes forestières bordant l’Areuse) sera traitée ultérieurement.

La multiplication des visiteurs et l'évolution des comportements ont largement contribué à la diminution de la flore subalpine typique du bord du cirque, détruisant fortement les sols et mettant la roche à nu sur de grandes surfaces. De plus, l'intensification de l’exploitation des estivages et des fermes-auberges du Haut-Plateau se fait sans respect particulier -c'est un euphémisme- pour les enjeux spécifiques de la nature dans ce site grandiose.

Pro Natura s’oppose à une zone de protection!

Malgré notre engagement et nos nombreuses demandes au sein d’un groupe de travail entre 2015 et 2017, le plan de protection mis à l’enquête publique au début 2018 a nécessité de notre part le dépôt d’une opposition. Pourquoi?

Le plan mélange et met au même niveau les objectifs nature et les intérêts du tourisme, des loisirs et de l’agriculture.

La destruction du site (disparition de la flore rare, dérangement des oiseaux rupestres, érosion des sols, eutrophisation des pâturages) est reconnue mais le plan ne vise que la limitation de cette dégradation. Nous demandons une revitalisation active du site par des mesures contraignantes et un bon encadrement des visiteurs. Le but est de retrouver la richesse de la biodiversité des années 1950-60. Nous voulons une restauration du site.

Le plan officialise un parcours VTT à travers le pâturage. Un passage à pied, sur un parcours permettant la restauration de la flore rare nous semble une offre de bonne qualité pour une découverte respectueuse des lieux dans une réserve naturelle.

Et que dire des pratiques agricoles, apport de fertilisants supplémentaires à ceux du bétail estivé, cheptel (vaches mères) inadapté aux sols sensibles, ou des accès et parking favorisant les voitures et cars au détriment des marcheurs?

Nous demandons que la nature retrouve son rang de première priorité au Creux-du-Van. C’est indispensable à nos yeux, mais pas gagné d'avance.

Yvan Matthey
Chargé d'affaires
Pro Natura Neuchâtel
@email
032 724 32 32


Cela pourrait aussi vous intéresser

Sor­tie 26 janvier

Les oiseaux non-frileux à la réserve de La Sauge

Groupes Jeunes+Nature

Page introu­vable

Oh – La page recherchée n'existe plus!

Article

Les Sagnes de Boudry

Derniers vestiges des marais qui occupaient jadis le…

Réserve naturelle