Eolienne

Les parcs éoliens

En 2014, les citoyennes et citoyens neuchâtelois ont accepté le projet des autorités cantonales désignant cinq périmètres pour y construire un maximum de 59 éoliennes de grande dimension. Pro Natura souhaitait pouvoir suivre et analyser chaque projet séparément en évaluant les impacts directs et indirects tant sur les milieux touchés que les espèces sensibles (oiseaux, chauves-souris). Chaque périmètre n’a pas la même qualité de base du point de vue de la nature.

Actuellement deux parcs sont en cours de planification (Montagnes de Buttes et Les 4Bornes à La Joux-du-Plâne/l’Echelette). Nous suivons ces deux projets de très près en y investissant du temps et de nombreuses réflexions. Un troisième parc, au Crêt-Meuron -Tête-de-Ran avait déjà fait l’objet d’une procédure pour sa construction, mais avec des machines plus petites. Pro Natura n’est pas impliquée actuellement dans le projet qui est révisé.

Politiquement, notre section a accepté le principe pour la construction des parcs de Buttes et des 4Bornes. Nous accompagnons les promoteurs et les communes en participant activement à un groupe de travail qui analyse le projet, ses contraintes environnementales et les mesures de compensation proposées.

Nous avons pu revendiquer la prise en compte des besoins de plusieurs espèces ailées pouvant subir des accidents avec les machines en demandant le positionnement fin voire l'abandon de certaines éoliennes. De même, un protocole d’arrêt des hélices en périodes particulièrement délicates (migration, fauche des prés alentours, météorologie particulière) a été accepté et intégré à la demande de permis d’exploitation. Plusieurs mesures d’amélioration sont intégrées aux projets (mises sous terre de lignes aériennes existantes, protection contre l’électrocution de nombreux pylônes dangereux). Des mesures de revitalisation de milieux naturels, favorisant les espèces emblématiques des sites (alouettes, pipits, gélinotte) sont prévues avec engagement contractuel des exploitants agricoles et forestiers avant les demandes de permis de construire.

Pro Natura sera enfin intégré à un groupe de suivi qui accompagnera tant le chantier que l’exploitation des parcs, évaluera les impacts et les compensations et devra corriger les mesures en cas de problèmes avéré

Pour les autres périmètres, Vue des Alpes/Gurnigel et Boveresse, la position de Pro Natura est plus négative. Les milieux naturels sont de meilleure qualité et les enjeux nature bien plus difficiles à compenser. Nous demandons que les projets actuels puissent être mener à terme avec analyse précise des problèmes mais aussi des rendements énergétiques promis avant de lancer la planification de nouveaux parcs.

Yvan Matthey
Chargé d'affaires
Pro Natura Neuchâtel
@email
032 724 32 32