Crapaud

Communiqué de presse concernant Brot-Plamboz

24.06.2021

Grenouilles « enterrées vivantes » : attention aux fake news !
Pro Natura et le WWF saluent les travaux de revitalisation des marais conduits dans la Vallée des Ponts-de-Martel et se distancient de la pétition « Des grenouilles en hibernation régulièrement enterrées vivantes ! Plus jamais ça ! ».

Pro Natura et le WWF critiquent régulièrement les autorités du canton de Neuchâtel pour leur manque d’engagement en matière de protection de la nature et la lenteur avec laquelle elles font appliquer la loi fédérale sur la protection des marais. Mais cette fois, les pétionnaires se trompent de cible. En effet, dans le cas des « grenouilles de Brot », les travaux du canton visent au contraire une revitalisation d’envergure qui profitera aux grenouilles, aux libellules et à la biodiversité des tourbières en général. Cette régénération, qui s’inscrit pleinement dans l’application de l’initiative de Rothenthurm, est saluée par nos organisations.

Il est extrêmement regrettable qu’une pétition, lancée sur la base de faits inexacts, dénigre les travaux menés pour le bien de la protection des tourbières, voire tente d’empêcher une revitalisation que nous appelons de nos vœux depuis des années. Nos ONG se distancient donc très clairement de cette pétition.

Les étangs concernés nécessitent un curage régulier, sans lequel ils se comblent progressivement par la végétation. Ces travaux nécessitent la présence ponctuelle de machines dans le marais et provoquent parfois la mort accidentelle et bien malheureuse de quelques batraciens ou d’insectes. Mais si on laisse les étangs se combler, les batraciens perdent totalement leurs habitats, ce qui conduit à la mort l’ensemble de la population régionale et pas seulement à celle de quelques individus.

La revitalisation de la tourbière au Bois-des-Lattes va favoriser les sols tourbeux et l’ensemble de leur biodiversité sur près de 30ha en créant rapidement d’importants plans d’eau. Ces habitats profiteront immédiatement à de nombreux batraciens, libellules et plantes des tourbières, aujourd’hui très menacés. Elle est saluée par nos ONG et a bénéficié d’un co-financement de la Confédération et de Pro Natura. Nous estimons donc indispensable que l’État échange le terrain agricole qu’il possède à Brot avec celui qui est impacté par la régénération du marais.

Les origines de la pétition

Jusqu’au milieu des années 1990, l’initiatrice de la pétition et son frère ont extrait de la tourbe de manière industrielle au marais de Brot et l’ont vendue pour l’horticulture. L’acceptation de l’initiative fédérale de Rothenthurm en 1987 et sa mise en application par le Canton de Neuchâtel en 1995 a mis fin à cette extraction, très destructrice pour les tourbières.

Afin de restaurer ce marais, le Canton a alors acheté le terrain de l’initiatrice de la pétition et concrétisé une importante revitalisation du site. Une prairie marécageuse a été aménagée et des étangs creusés sur une partie de la parcelle, le solde des terrains cantonaux restant exploité extensivement par son ex-propriétaire qui a pu en bénéficier en location.

En 2020, Pro Natura et le Canton ont mené ensemble une revitalisation d’envergure au Bois-des-Lattes. Il s’agit de retenir l’eau dans la tourbière afin de reconstituer le dynamisme du marais et sa régénération. Ce projet va mouiller progressivement des terres agricoles se trouvant à l’intérieur du périmètre protégé.

Pour permettre aux agriculteurs touchés de conserver la taille de leurs surfaces agricoles, l’État s’est engagé à leur trouver des terrains en échange. Pour cela, le Canton entend mettre à leur disposition les terrains en sa possession à Brot, utilisés jusqu’ici par l’initiatrice de la pétition qui a atteint l’âge de la retraite. Le Canton a donc dénoncé l’accord dont elle bénéficiait afin de concrétiser les échanges avec les terrains du Bois-des-Lattes.

Pour contacts :

Yvan Matthey, chargé d’affaires, Pro Natura Neuchâtel

032 724 32 32 ou 079 926 04 48

@email

Sylvie Barbalat, secrétaire exécutive, WWF Neuchâtel

032 969 26 46

@email